Social Selling origami

Le Social Selling comme tendance Marketing

Vendre sur les réseaux sociaux, oui c’est possible. Selon le baromètre Social Selling France 2020 qui dresse un bilan des pratiques B2B sur les réseaux sociaux, ces derniers permettent de générer des achats. Il faut dire que selon les chiffres indiqué par le baromètre 20% des décisionnaires B2B ont effectué un achat après avoir été sollicité sur les réseaux sociaux. Dans le cadre des relations B2B, le principal réseau est linkedin. Cependant, les réseaux comme Facebook, instagram ou encore twitter génèrent également des ventes. Avec la crise sanitaire sans précédent et les confinements successifs, le pouvoir des réseaux sociaux est plus fort jour après jour. Les personnes se sont retrouvées bien souvent derrière leur écran quand il n’était pas possible de sortir ou de se rendre en magasin. Ainsi, pour les entreprises les réseaux sociaux sont devenus une opportunité qu’il convient de ne pas négliger. 

Le social selling pourquoi et comment ? 

Quand on parle de social selling avec les réseaux sociaux il ne s’agit pas juste d’avoir une présence sur les réseaux sociaux. Ici, on ne recherche pas particulièrement l’acquisition de simple like ou d’abonnés. Le social selling est plus complexe et il s’accorde avec des techniques d’inbound marketing. L’objectif est de commencer des conversations afin de générer des prospects. Cependant avant cela, il convient de mener une réflexion sur les profils à aborder, sur son réseau existant, sur les informations que l’on va partager et sur les interactions à mettre en place avec les prospects. Le social selling doit se faire en douceur avec une démarche dans laquelle il convient de s’intéresser pour pouvoir vendre. 


En effet, être présent sur les réseaux sociaux est un bon début mais il ne suffit pas pour faire sur social selling. Il convient de partager des informations cohérente afin d’attiser l’intérêt de la base de contact préalablement choisie. Si la base de contact a été bien choisie, les personnes devraient se retrouver dans les informations partagées et auront confiance. Par conséquent, elles seront plus aptes à passer à l’achat. Ainsi, les objectifs du social selling sont multiples. Cette technique permet de construire sa marque tout en mettant en lumière les opportunités. De plus, le social selling permet d’accélérer le cycle de vente quand il est pensé de manière efficace. Par conséquent, il développe le business de l’entreprise tout en augmentant la relation de confiance de confiance qui se tisse dans les conversations avec les prospects. 

Cactus décoration selling achat
Les consommateurs ont l’habitude d’acheter en ligne et via les réseaux sociaux.

Une technique qui se place en réponse aux tendances actuelles

En 2013, le réseau social LinkedIn a choisi le social selling comme modèle. Les réseaux sociaux n’ont de cesse de prendre du poids dans le quotidien des personnes. Les acheteurs peuvent désormais avoir un accès à l’information peu importe le jour et à toute heure.  En ce sens, les acheteurs ont déjà une connaissance sur les produits et le discours des commerciaux a perdu de l’importance. En ce sens, le social selling s’impose comme une réponse à ce phénomène. Ici, les commerciaux peuvent contacter à tout moment les prospects et peuvent obtenir des informations afin de mieux cibler le discours commercial. 

De plus, avec la crise sanitaire les personnes ont changé de comportement. Ces changements s’installent peu à peu comme des normes. Durant la crise il y a notamment eu 3 changements majeurs, d’une part la démocratisation du télétravail, d’autre part la naissance de nouveaux besoins et enfin une hausse de demande de service en ligne. Face à cela il convient bien de noter que la vente à distance est indispensable, le social selling en fait partie. Il est temps d’impulser le digital selling.